Commentaire : La Chine est-elle une opportunité ou un défi

        
2019-12-31 16:42 | RCI

Le 16 décembre 2019, le conseiller d'Etat chinois et ministre des Affaires étrangères Wang Yi a prononcé un discours intitulé 《Renforcer la confiance mutuelle, approfondir la coopération, assurer un meilleur avenir pour les relations entre la Chine et l'UE》, à l’occasion d’une conférence de presse entre les think-tanks européens, organisée à Bruxelles. Dans son discours, il a répondu clairement aux trois grandes questions qui préoccupent le plus l'Europe à propos de la Chine: la Chine est-elle un pays en développement ou un pays développé? La Chine est-elle un partenaire ou un concurrent? La Chine est-elle un pays ami avec lequel on peut coexister en harmonie ou une menace ?

Aujourd'hui, la coopération gagnant-gagnant est devenue le thème principal du monde. Face au renouveau de la Chine, l’Europe se trouve confrontée à un dilemme, entre controverses idéologiques et poursuite de ses propres intérêts.

Pour l’Europe, est-ce que la Chine est plutôt une opportunitéou un défi? La réponse est différente suivant les personnes. Pour ceux qui voient les choses avec une vision déformée, le développement de la Chine signifie davantage de défis et de menaces, parce qu’ils jugent les autres à leur aune. Ils, sont encore dans cette logique qui veut que tout pays, une fois puissant, veut inévitablement devenir hégémonique, alors eux-mêmes veulent protéger leur hégémonie à tout prix. A la veille du sommet de l’OTAN à Londres, l’ambassadeur américain auprès de l’OTAN, Kay Bailey Hutchison, a beaucoup évoqué la théorie de la menace chinoise lors d’une interview. Le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo a déclaré dans son discours que “l’OTAN fait maintenant face aux défis de la Chine et de la Russie”, et a écrit un article dans le but de presser l’Europe de se méfier des entreprises chinoises dans la mise en place de la 5G.

Tous ceux qui voient clair savent que la raison pour laquelle les Etats-Unis encouragent l’Europe à considérer la Chine comme un ennemi, est de créer un objectif stratégique pour l’OTAN , qui se dirige actuellement vers une “mort cérébrale”, et d’utiliser cette organisation militaire déjà dépasser pour contrôler les pays européens, dans la tentative de faire renaître le concept de la guerre froide. CNN a souligné cela avec lucidité: 《l’OTAN semble plus désorganisée que jamais, mais un concurrent de l’autre côté du Pacifique peut l’aider à se ressouder. La Chine n'est peut-être qu'une force pour prouver à ses États membres que l'OTAN a encore une valeur.》

Confrontés aux dérapages répétés et à l'agitation permanente des Etats-Unis, les pays européens n’ont pas faciles à suivre. De nombreux politiciens européens sensés savent très bien que la Chine montante est un ami coexistant harmonieusement avec l’Europe. Ce qui signifie plus d’opportunités que de défis, et pas de menace. Le journal allemand Die Welt a indiqué que les pays de l’OTAN divergent considérablement sur le rôle de la Chine. Emmanuel Macron a précisé que les ennemis de l’OTAN ne sont pas la Russie et la Chine, mais le terrorisme. Reuters a cité un diplomate de l’OTAN disant: « La Chine est une puissance montante au 21ème siècle. La plupart des Européens savent qu’il n’est pas dans leur intérêt national de qualifier la Chine de prochain « adversaire» de l’OTAN.»

Concernant la question de savoir si la Chine est une opportunité ou un défi pour l’Europe, Wang Yi a répondu très clairement:« Il existe en effet des différences entre la Chine et l’Europe en termes de systèmes sociaux, de voies de développement et de sens des valeurs. Mais ces différences ne doivent pas être des obstacles aux échanges et à la coopération,et encore moins une menace pour l'autre, ni même tenter d'interférer et de se changer mutuellement. » Respecter les différences, traiter les différentes voies de développement dans l'esprit de la « communauté de destin pour l'humanité», accorder plus d'attention à la fourniture de plus de biens publics pour le monde, faire des suggestions pour le développement d’une mondialisation économique plus équilibrée et faire preuve de courage et de responsabilité pour faire progresser un ordre international plus juste et renforcer la coopération mutuelle afin de parvenir à une gouvernance mondiale plus globale sont les responsabilités communes que la Chine et l’Europe doivent partager.

Au cours de l’année écoulée, la Chine et l’Europe ont achevé dans les délais prévus les négociations concernant l’accord sur les indications géographiques et ont signé deux accords de coopération dans le domaine de l’aviation. La synergie entre l’initiative « la Ceinture et la Route» et la connectivité eurasiatique s'est bien déroulée. Les deux parties ont des vues similaires sur la question nucléaire iranienne et partagent une position commune face au réchauffement climatique et à la mise en œuvre intégrale et effective de l’Accord de Paris.

Les faits prouvent que la coopération entre la Chine et l’Europe est plus importante que la concurrence, et que le consensus est plus important que les différences. Dans ce courant froid de la démondialisation, ce n’est que lorsque la Chine et l’Europe travaillent ensemble pour renforcer la gouvernance mondiale, adhérer au multilatéralisme et maintenir le libre-échange qu’elles peuvent envoyer un signal clair au monde pour relever ensemble les défis mondiaux.

您可能还会对下面的文章感兴趣: